Le site sur l'Art Roman en Bourgogne
menu
-
-
-
-

La vallée de la Cure

La Cure est une jolie petite rivière serpentant une partie de la Bourgogne centrale. La Cure prend naissance aux environs de Château-Chinon dans les hauteurs du Morvan. Elle coule vers le nord entre les collines morvandelles et deux grands lacs, formant des sites naturels superbes tels que les Isles Ménéfrier et Pierre-Perthuis. Après être passée aux pieds de la colline de Vézelay, la Cure est rejointe par le Cousin, son affluent pittoresque. La rivière, devenue assez large, traverse le paysage avallonnais en passant par les méandres des sites historiques de Saint-Moré et Arcy et par Vermenton, avant de se jeter dans l'Yonne près de Cravant. Cette page est destinée à donner une vision des sites et des villages de la belle vallée de la Cure, concentrée, bien sûr, sur les églises romanes. Quelques petits édifices seront présentés et le cadre des sites illustré.

 

La Cure et la colline de Vézelay

 

Commencons ce circuit à Gien-sur-Cure (Nièvre), non loin des sources de la Cure et de Château-Chinon, la capitale du Morvan. Le petit village possède une modeste église dont le choeur et l'abside datent de l'époque romane. La Cure, encore jeune, se jette dans le célèbre lac des Settons et continue par Gouloux et Dun-les-Places jusqu'au réservoir du Crescent, un autre lac artificiel du Morvan. En passant par le puissant château de Chastellux on arrive au pied de Saint-André-en-Morvan, un village situé sur une butte élévée dont l'église très remaniée conserve un tympan sculpté du 12e siècle encastré dans la facade. Entrant dans le département de l'Yonne, on atteint Cure, village au nom frappant, qui était siège d'une importante abbaye bénédictine. Les vestiges de l'abbatiale devenue maison d'habitation sont intéressants, en particulier le tympan, tandis que l'église paroissiale située un peu plus haut est également en partie romane. Suivant la vallée on arrive à Pierre-Perthuis, petit village merveilleusement situé sur un escarpement dominant la Cure, tout près de la roche percée qui a donné son nom au village. Le bourg se compose des vestiges d'un château-fort important dont l'église en partie ancienne, dominant le site fameux des deux ponts, en était la chapelle. Par les fouilles romaines des fontaines sallées on trouve le village très Asquinsancien de Saint-Père, formant un ensemble formidable avec la colline éternelle de Vézelay qui domine la région. Saint-Père est surtout visité pour sa très belle église gothique Notre-Dame au clocher élancé et au porche ouvert. A coté on trouve encore les vestiges de l'ancienne église romane ruinée de Saint-Pierre, à deux nefs des 11e et 12e siècles. Le site qui est le siège d'un monastère très ancien est à l'origine de la grande abbaye voisine de Vézelay et des fouilles ont été effectuées récemment. La Cure passe aux pied de la colline de Vézelay, sommet de l'art roman, et par le bourg d'Asquins. On y visite l'église Saint-Jacques-le-Majeur, située sur le chemin de Compostelle et conservant une belle nef romane à collatéraux. Après Blannay, conservant une église en partie du 12e siècle, on atteint Givry dont le bourg est à visiter pour son château et pour son église au choeur roman à abside en cul-de-four. Ici coule le Cousin, un autre petit fleuve qui passe pittoresquement au dessous d'Avallon et qui rejoint la Cure après le passage par Pontaubert, possédant une église romane importante, et par Givry. Le petit village autrefois fortifié de Sermizelles est l'étape suivante par la vallée de la Cure. On y admire l'église romane Notre-Dame au haut Voutenayclocher, dont le portail, la nef aux modillons et le choeur à chevet plat sont d'une grande simplicité. Plus loin, Voutenay possède une autre église du 12e siècle, joliment située sur un rocher dominant la Cure. La longue nef unique voûtée en berceau brisé est assez austère. En continuant, c'est dans les larges méandres de la Cure que se trouvent les grottes préhistoriques de Saint-Moré et d'Arcy-sur-Cure. Dans la commune de Lucy-sur-Cure on visite la petite église du bourg dont la nef unique est romane et, un peu en aval, la chapelle priorale du 12e siècle transformée en Mairie de Bessy-sur-Cure. Après se trouve, très bien située aux bords de la Cure, l'importante ancienne abbaye cistercienne de Reigny. L'abbaye fondée en 1134 conserve en particulier un grand réfectoire gothique remarquable et profite d'une rehabilitation effectuée par son nouveau propriétaire. La petite ville de Vermenton se dresse devant nous. On y amire la grande église Notre-Dame, construite en étapes successives en conservant un très beau clocher inspiré par Saint-Germain-d'Auxerre et un portail roman richement sculpté, soit très mutilé. A Accolay on se trouve dans la dernière partie de la vallée de la Cure; entrant l'Auxerrois, le paysage change. Ce village nous offre une église dont le choeur voûté et l'abside datent du 12e siècle. La Cure se jète dans l'Yonne entre Bazarnes, village conservant une église très intéressante d'un art roman tardif, et le bourg fortifié de Cravant. La vallée va s'enlargir pour passer à Auxerre, puis à Joigny et Sens par les plaines de la Bourgogne du nord. Notre itinéraire se termine ici, ayant traversé une partie très agréable de la Bourgogne et ayant rencontré beaucoup d'édifices romans surprenants.

 

Ensemble de Saint-Père, au premier plan, et Vézelay

 

 

En ce moment vous pouvez découvrir les pages des édifices suivants sur le site (certains sont en cours de construction)

Vézelay
Basilique Sainte-Madeleine

Asquins
Eglise Saint-Jacques-le-Majeur
Vermenton
Eglise Notre-Dame

Bazarnes
Eglise Saint-Vérain
Pontaubert
Eglise Notre-Dame

Voutenay
Eglise Saint-André

Cure
Ancienne abbaye Saint-Martin

Sermizelles
Eglise Notre-Dame

Givry
Eglise Notre-Dame

Accolay
Eglise Saint-Nizier

Reigny
Ancienne abbaye

Saint-Père
Ancienne église Saint-Pierre

 

Liens Internet :

Tourisme Cure et Yonne
http://www.coeurdelyonne.com/
Site sur les visites de la région d’Avallon et Vézelay, “Pays des Collines”
http://guidesdepays.free.fr/

 

[haut de page] [accueil] [contact]