Le site sur l'Art Roman en Bourgogne
menu
-
-
-
-

Autun

 

Edifice
Ancienne abbaye Saint-Andoche, actuellement Couvent du Saint-Sacrement
Situation
Rue Saint-Germain, ville haute, 71400 (Saône-et-Loire)
Parties Romanes
Crypte
Décoration Tailloirs décorés des piliers, fragments et chapiteaux déposés
Datation
Deuxième moitié du 9e siècle

 

 

Introduction - Historique - Description - Visite

 

Introduction

Autun, c'est d'abord les monuments romains et les trésors romans de la Cathédrale. Parmi les nombreux monuments d’Autun se trouvent quelques autres édifices romans. Près de Saint-Lazare se trouvent les bâtiments de l’évêché d'époques différentes et quelques vestiges de l’ancienne cathédrale Saint-Nazaire. La Tour des Ursulines est un donjon octogonal du 12e siècle. La chapelle Saint-Nicolas, avec son abside à fresque du 12e siècle, abrite le Musée lapidaire de la ville. En dehors de la ville sont conservés les vestiges de l’oratoire Saint-Pierre-l’Estrier, importante basilique funéraire du Haut Moyen Âge, abritant quelques chapiteaux du début du 11e siècle.

De l’époque préromane, Autun conserve la crypte carolingienne de l’abbaye Saint-Andoche, dans la rue Saint-Germain. L’abbaye bénédictine, primitivement dédiée à Sainte-Marie, aurait été fondée à la fin du 6e siècle par la Reine Brunehaut et par l’évêque Syagre. Elle fut construite à côté de la porte romaine qui portera son nom et elle remplaça un temple de Diane. Le monastère de femmes moniales est dédié à St-Andoche, l’apôtre de Saulieu, au 9e siècle. L’abbatiale, reconstruite au 15e siècle, fut détruite après la Révolution. Quelques bâtiments du 17e siècle et l’église moderne du 19e siècle appartiennent actuellement au Couvent du Saint-Sacrement et à l’Ensemble Scolaire Catholique d’Autun. Seule la crypte du Haut Moyen-âge fut conservée. Ce monument austère et mystérieux, difficile à dater, peut être attribué à la dernière partie du 9e siècle. Il serait alors un monument carolingien, comme les cryptes d’Auxerre et de Flavigny. C’était une crypte occidentale dont la fonction liturgique reste inconnue. L’espace irrégulier, dont le sol a été rehaussé, est divisé en quatre nefs de quatre travées. L’accès, actuellement au nord, se trouvait à l’ouest, on peut y voir encore les vestiges de marches. Les baies et portes ont été murées ou refaites. Les voûtes d’arêtes sur doubleaux en plein cintre sont supportées par des piliers carrés en grand appareil et par des pilastres des murs latéraux. Quelques piliers ont des tailloirs dont certains sont décorés de zigzags. Autrement le décor est absent. Quelques fragments provenant de Saint-Andoche ont été conservés : une plaque de chancel du 9e siècle au décor végétal et des chapiteaux romans.

 

La crypte carolingienne

 

La crypte

 

Piliers de la crypte

 

Pilier de la crypte

 

Pilier de la crypte

 

Pilier et arcades

 

Tailloir décoré de zigzags

 

L'église moderne du couvent

 

 

 

A voir aussi à Autun :

 

 

Historique


 

 

 

Description

 

Visite

La crypte se visite pendant les Journées du Patrimoine.

Pour en savoir plus sur Autun, vous pouvez visiter les sites Internet suivants:

Site de la ville : http://www.ville-autun.fr/ ou http://www.autun.com/.
Site de l'Office de Tourisme : http://www.autun-tourisme.com/.
Site du diocèse : http://www.paroisse-autun.cef.fr/.

Articles concernant Saint-Andoche :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Saint-Andoche_d'Autun
http://care.tge-adonis.fr/care/index.php?title=AUTUN,_abbatiale_Saint-Andoche
http://cem.revues.org/11598

 


 

[haut de page] [accueil] [contact]