Le site sur l'Art Roman en Bourgogne
menu
-
-
-
-

Autun

 

Edifice
Ancienne église Saint-Pierre-l'Estrier
Situation
Rue St-Etienne / Rue de l’Hermitage, ancienne commune de Saint-Pantaléon, au nord de la ville, 71400 (Saône-et-Loire)
Parties Romanes
Nef et arc triomphal
Décoration Arcatures et chapiteaux
Datation
Début du 11e siècle

 

 

Introduction - Historique - Description - Visite

 

Introduction

Autun, c'est d'abord les monuments romains et les trésors romans de la Cathédrale. Parmi les nombreux monuments d’Autun se trouvent quelques autres édifices romans. Près de Saint-Lazare se trouvent les bâtiments de l’évêché d'époques différentes et quelques vestiges de l’ancienne cathédrale Saint-Nazaire. La Tour des Ursulines est un donjon octogonal du 12e siècle. La chapelle Saint-Nicolas, avec son abside à fresque du 12e siècle, abrite le Musée lapidaire de la ville. De l’époque préromane, Autun conserve la crypte carolingienne de l’abbaye Saint-Andoche, dans la rue Saint-Germain.

Au nord de la ville, sur l’ancienne commune de Saint-Pantaléon, sont conservés les vestiges de l’oratoire Saint-Pierre-l’Estrier. C’était une importante basilique funéraire du Haut Moyen Âge, fondée vers le 4e siècle sur un le site d’une villa gallo-romaine. Il y avait un cimetière paléochrétien servant de nécropole aux premiers évêques de la ville. Les fouilles ont attestées les vestiges des oratoires et basiliques chrétiennes antérieures, se composant de trois nefs avec transept et abside. Le bâtiment actuel, vendu et désaffecté à la Révolution et utilisé comme grange, date en majeure partie d’une reconstruction par Robert le Pieux au début du 11e siècle. C’était la nef de l’église, avec, à l’est, l’arc triomphal qui donnait sur la croisée. On y retrouve un arc muré à double rouleau sous cinq petites arcatures avec colonnettes antiques. Leurs chapiteaux sculptés de feuillages à boutons floraux sont typiques du premier art roman de la région (voir certaines sculptures de Tournus). La nef, totalement défigurée, montre encore des arcs murés et une façade romane ave baie et frise. Au Musée Rolin, enfin, on conserve encore l’inscription grecque de Pectorios, pierre funéraire du 3e ou 4e siècle.

 

 

L'église désaffectée

 

Façade

 

Arc triomphal entre la nef et l'ancienne croisée

 

Arcatures à chapiteaux

 

 

 

A voir aussi à Autun :

 

 

Historique


 

 

Description

 

Visite

La chapelle ne se visite pas.

Pour en savoir plus sur Autun, vous pouvez visiter les sites Internet suivants:

Site de la ville : http://www.ville-autun.fr/ ou http://www.autun.com/.
Site de l'Office de Tourisme : http://www.autun-tourisme.com/.
Site du diocèse : http://www.paroisse-autun.cef.fr/.

 


 

[haut de page] [accueil] [contact]