Le site sur l'Art Roman en Bourgogne
menu
-
-
-
-

 

Escolives-Sainte-Camille

 

Edifice
Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Situation
Centre village, 89290 (Yonne)
Parties Romanes
Porche, nef, chœur, abside et crypte
Décoration Tympan et corbeaux du portail, plusieurs chapiteaux, bases de colonnes
Datation
Deuxième moitié du 12e siècle

 

 

Introduction - Historique - Description - Visite

 

Introduction

L’église romane d’Escolives est l’une des plus intéressantes de l’Auxerrois avec sa crypte double et son porche original. L’histoire du site, villa gallo-romaine puis nécropole mérovingienne, est marquée par le passage du corps de saint Germain, mort en 448, de Ravenne à Auxerre. Sainte Camille, l’une des quatre filles ayant porté le corps du saint, aurait perdu la vie ici et un pèlerinage se développe sur son tombeau. Un oratoire y est mentionné par les évêques d’Auxerre au 6e siècle puis encore pendant la deuxième moitié du 12e siècle, époque de la construction de l’église romane toujours bien conservée. Son plan est simple, avec porche occidental, nef unique, chœur et abside en hémicycle. Un clocher octogonal d’aspect gothique, à deux étages sous une flèche refaite en briques, s’élève sur la dernière travée de la nef. Le porche ouvert sous charpente est l’un des plus beaux de son genre, avec ses arcades sur colonnes rondes ou polygonales aux chapiteaux de feuilles plates. Le portail de la façade, sous une rose quadrilobée, présente un tympan avec l’Agneau Pascal en bas-relief et deux corbeaux représentant un atlante et un griffon. La nef sous charpente apparente conserve six petites baies romanes. L’étroite travée sous le clocher est originale avec ses arcs brisés, sa voûte d’arête et deux piliers ronds d’aspect gothique. La travée de chœur en berceau brisé donne sur l’abside en cul-de-four. Deux arcs brisés et quatre colonnes engagées polygonales, aux chapiteaux et bases décorés de feuilles plates et de volutes d’angles, délimitent la travée. Un escalier descend depuis la nef dans la belle crypte qui retrace le plan du chevet. Dédiée à Sainte-Camille, elle en conservait le tombeau jusqu’au passage des Huguenots. Elle servait également de solution pour la déclivité du terrain vers la vallée de l’Yonne, permettant l’ouverture de baies à l’est. L’espace carré de trois nefs à trois travées est voûté d’arêtes sur doubleaux en plein cintre, portés par quatre colonnes centrales et par des colonnes engagées des murs latéraux. Comme dans le chœur de l’église, ou encore à Sacy ou Bazarnes, les chapiteaux sont sculptés de simples feuilles d’eau à volutes. Une deuxième crypte inférieure (ou caveau funéraire) avec pilier central a été ajoutée après le Moyen-âge pour abriter les sarcophages des seigneurs du lieu.

 

Façade et porche

 

Ensemble extérieur

 

L’église et son clocher

 

Corniche et clocher

 

Le porche roman

 

Arcades du porche

 

Intérieur du porche

 

Chapiteau du porche

 

Tympan du portail

 

Agneau Pascal du portail

 

La travée sous le clocher

 

Le choeur et l’abside

 

Chapiteau du choeur

 

La crypte

 

La crypte

 

Colonnes de la crypte

 

Chapiteau de la crypte

 

Historique

 

 

Description

 

 

Visite

Visite : mairie ou ensemble paroissial.

Pour en savoir plus sur Escolives, vous pourriez visiter les sites Internet suivants :

Page Bourgogne médiévale : http://bourgognemedievale.com/departement-et-pays/yonne/pays-auxerrois/escolives-sainte-camille/.
Page de la paroisse : http://paroisses89.cef.fr/coulanges_courson/spip.php?article21.
Page art roman France : https://sites.google.com/site/artromanfrance/bourgogne/escolives-sainte-camille-eglise-saint-pierre.

Vous pouvez également consulter les références suivantes :

-
-
-


[haut de page] [accueil] [contact]