Le site sur l'Art Roman en Bourgogne
menu
-
-
-
-

 

Chissey-lès-Mâcon

 

Edifice
Eglise Saint-Pierre
Situation
Centre village, 71460 (Saône-et-Loire)
Parties Romanes
Nef, travée du clocher et clocher
Décoration Décor du portail nord, 6 chapiteaux historiés, arcatures du clocher, modillons sculptés
Datation
Premier quart du 12e siècle

 

 

Introduction - Historique - Description - Visite

 

IntroductionChapiteau à masque démoniaque vomissant des rinceaux de feuillages

L’église de Chissey, entre Cluny et Tournus, possède une belle église romane à remarquer surtout pour son clocher élancé et ses chapiteaux historiés. De l’église du début du 12e siècle restent encore la nef et le clocher. Au milieu du 19e siècle, le transept et le chœur ont été reconstruits côté ouest et un nouveau portail a remplacé l’abside romane côté est. De l’extérieur, on admire le haut clocher de trois étages à baies géminées et bandes lombardes sous une haute pyramide de pierre. Le portail roman côté nord, sous les modillons sculptés de la nef, présente un tympan polylobé avec restes de peintures. A l’intérieur, c’est l’harmonie de la nef qui frappe avec ses quatre travées sous berceau brisé, dont les arcs doubleaux retombent sur des colonnes engagées entre arcades sur pilastres dans les murs latéraux. On y trouve six chapiteaux sculptés, qui sont les seuls chapiteaux historiés des églises du Mâconnais, mal restaurés au 19e siècle. Les chapiteaux représentent la Nativité avec l’Annonciation et l’Annonce aux Bergers, trois scènes du Roi David avec le combat contre Goliath, deux masques démoniaques vomissant des rinceaux de feuillages, des dragons ailés et des feuillages. L'église qui était longtemps en mauvais état a été restaurée récemment. A voir aussi dans la commune : la chapelle de Lys.

 

Photo de Patrice Dettome
Intérieur de la nef

 

 

Historique

Une église ou chapelle dédiée à Saint-Pierre fut mentionnée pour la première fois en 926 dans une charte de Cluny. Elle fut mentionnée à nouveau au milieu du 11e siècle dans le cartulaire de Mâcon. L’église fut reconstruite au début du 12e siècle dans le style roman. Plus tard, elle fut contrebutée par quatre énormes arcs-boutants, visibles sur un dessin de 1848. Au milieu du 19e siècle, vers 1855, l’église fut en partie reconstruite. Un nouveau chœur et transept ont été construits à l’ouest et l’abside orientale fut remplacée par un portail. L’église fut inscrite par les Monuments Historiques en 1927 et les parties romanes furent classées en 1935. Les toitures de l’édifice, en mauvais état depuis longtemps, ont été restaurées à partir de 2010 après des études déjà commencées en 2002.

 

Dessin du 19e siècle

 

 

Description

La partie romane de l’église comprend la nef de quatre travées et l’ancienne travée de chœur supportant le clocher à l’est. Le transept, le chœur, la sacristie et le portail principal sont modernes. Ces parties néo-romanes ont désorienté le plan de l’édifice.
A l’extérieur, le clocher attire l’attention. Il s’élève sur trois étages flanqués de bandes verticales: deux étages de baies simples, ouvertes et aveugles, et un étage supérieur de baies géminées avec pilastres ou doubles colonnettes. Une corniche à modillons et des arcatures lombardes entourent les baies géminées. La belle pyramide de pierre est soulignée par une frise de dents d’engrenage. Le portail nord de la nef est un modeste ensemble roman flanqué de deux colonnes à chapiteaux. Le tympan polylobé conserve encore les vestiges de peintures effacées. Sur le linteau, l’arête intérieure est décorée de raies de cœur et de palmettes dans un style proche de certaines sculptures de Cluny. Les modillons de la nef sont sculptés de têtes et de motifs. Les tuiles en laves de la nef couvrent les charpentes romanes conservées.

Extérieur de l'église :
Ensemble
Façade
Nef
Chevet
Clocher
Clocher
Baie géminée
Pilastre
Portail nord
Tympan
Détail du portail
Modillons

La nef est un ensemble roman d’un style soigné et pur. L’espace est voûté en berceau brisé sur doubleaux retombant sur des colonnes engagées à chapiteaux. Les murs latéraux sont allégés d’arcades murales de profil brisé retombant sur des petits pilastres à impostes. Les arcades entourent des baies où on retrouve encore les vestiges d’un décor floral peint. La travée du clocher, convertie en porche oriental et abritant le baptistère, a été revoûtée, cachant la coupole située plus haut. Le décor du transept et du chœur, avec baies à colonnettes, est moderne. Des fresques du 18e siècle représentent la Trinité et le Christ en majesté.

 

Intérieur de l'église :
 
Ensemble
Nef
Elévation
 
 
Arcade
Travée de clocher
Baie
 

 

Les colonnes engagées de la nef portent six chapiteaux du 12e siècle. Ce sont les seuls chapiteaux historiés dans le Clunisois, ce qui augmente leur intérêt. Ils ont été maladroitement restaurés au 19e siècle, et plusieurs têtes ont été horriblement refaites. Le premier chapiteau au sud représente la Vie de la Vierge, avec au centre la scène de la Nativité, montrant la Vierge allongée, l’enfant, deux animaux et saint Joseph. A gauche, c’est probablement l’Annonciation représentée par un ange et un personnage avec tête refaite difficile à identifier. A droite du chapiteau, c’est l’Annonce aux Bergers avec un ange volant et des animaux. Le deuxième chapiteau est celui du Roi David où on voit au centre le combat de David contre Goliath. Sur les faces on retrouve David : à gauche Samuel qui désigne David comme roi d’Israël et à droite le Roi David chantant sur son trône. Le dernier chapiteau au sud montre un masque démoniaque vomissant des rinceaux de feuillages enserrant deux personnages à corps de bovin et tête d’homme. Les chapiteaux au nord sont plus modestes : il sont sculptés de deux dragons ailés aux têtes refaites et à queue de serpent se terminant en tête de chien, d’un autre masque démoniaque vomissant des rinceaux de feuillages enserrant deux roses épanouies, et de palmettes de feuillage. Les tailloirs sont également décorés.

 

Les chapiteaux :
Nativité
Nativité
Roi David
Roi David
Masque démoniaque (I)
Dragons ailés
Masque démoniaque (II)
Palmettes

 

 

Visite

Pour en savoir plus sur Chissey, vous pouvez visiter les sites Internet suivants:

Blog sur l'église romane de Chissey: http://chisseylesmacon.blog4ever.com/.
Page petit patrimoine : http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=71130_1.

Remerciements : les photos de la page sont en partie de Cees van Halderen et de Patrice Dettome.

Vous pouvez également consulter les références suivantes :

- Chanay C., Chissey-les-Mâcon, église Saint-Pierre, livret.
- Christe Y., Cluny et le Clunisois - Eglises romanes, Cluny, 1967.
-
Magnien E., Les églises romanes de la Bourgogne du Sud, Mâcon, 1979.
-
Nicolas H., Eglises Romanes du Mâconnais, La Taillanderie, 1997.
-
Paymal J. et I., Eglises romanes de la Bourgogne du Sud, Tournus, 1996.
- Virey J., Les Eglises Romanes de l’Ancien Diocèse de Macon, Cluny et sa région, Mâcon, 1935.


[haut de page] [accueil] [contact]