Le site sur l'Art Roman en Bourgogne
menu
-
-
-
-

 

Malay

 

Edifice
Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité, ancienne priorale
Situation
Centre village, 71460 (Saône-et-Loire)
Parties Romanes
Entièrement : nef, transept, clocher, chœur, abside et absidioles
Décoration Arcatures, fresques
Datation
Fin du 11e siècle (transept et chœur) et milieu du 12e siècle (nef et clocher)

 

 

Introduction - Historique - Description - Visite

 

Introduction

La commune de Malay, dans la vallée du Grosne, possède deux belles églises romanes : celle du bourg et celle du hameau d’Ougy. La première faisait partie d’un doyenné clunisien fortifié, dont la poterne est encore visible. L’église bien restaurée est un beau monument roman à trois nefs, transept et chœur à trois absides. La partie orientale autour de la croisée et du chœur est la plus ancienne, datant de la fin du 11e siècle et décorée d’arcatures à l’extérieur. Le chevet avec les trois absides et les trois pignons autour du clocher central est d’une harmonie parfaite. La nef et le clocher ont été refaits au milieu du 12e siècle, à voir l’architecture nettement plus avancée : profil brisé des arcades et de la voûte, piliers cruciformes, berceaux transversaux à pénétration des bas-côtés. Des modifications ont rendu la haute nef un peu sobre ; la façade et les fenêtres hautes ont été obturées. Il n’y a pas de chapiteaux ; le décor est limité aux baies à colonnettes de la travée de chœur et à quelques fresques d’époques différentes. Cependant l’église est, avec celle de Saint-Hippolyte, l’un des meilleurs exemples des priorales romanes de la campagne environnant l’abbaye de Cluny.

 

Chevet à pignons et absides

 

Historique

L’église fut citée pour la première fois en 1095, dans les bulles de Cluny, comme ecclesia de Maleto. Un doyenné de la grande abbaye, cité en 1160, y fut fondé au 12e siècle. C’est entre ces deux dates qu’on peut situer la construction de l’église actuelle. Le doyenné fut fortifié pendant l’époque gothique. Ses bâtiments d’exploitation furent détruits au 16e siècle pendant les guerres de Religion. Le domaine appartenait à Cluny jusqu’à la Révolution. L’église, devenue paroissiale, fut restaurée au 19e siècle. Elle est classée Monument Historique en 1931, date aussi de restaurations qui rehaussent les toitures des bas-côtés de la nef et obturent ses fenêtres hautes. D’autres restaurations interviennent en 1965 (toitures), 1993-1999 (fresques) et 2006-2007 (intérieur et extérieur).

 

Description

L’église présente un plan classique avec une nef de trois travées flanquées de bas-côtés, un transept légèrement saillant, et un chœur avec travée droite et abside entre deux absidioles. Elle se compose de deux parties de style différent construites pendant deux phases romanes. La partie orientale, comprenant transept et chœur, est la plus ancienne, datée de la fin du 11e siècle ou du début du 12e siècle. La nef est du milieu du 12e siècle, à l’exception peut-être de la dernière travée, qui pourrait appartenir à la première phase de construction. L’édifice fut remanié au 15e siècle, quand le portail ouest fut muré et la baie de la façade fut refaite. La sacristie derrière l’abside, l’escalier couvert du clocher au nord et les portails latéraux sont des remaniements modernes du 19e siècle.

 

Intérieur de la nef

 

A l’extérieur, le chevet est impressionnant. Les trois absides, les pignons du transept et celui de la travée du chœur forment un ensemble monumental avec le clocher central. Remarquons l’appareil soigné et la croisée régulière avec les croisillons de même hauteur que le chœur, élément rare en Clunisois marquant l’influence de Cluny III. L’abside centrale, masquée par la sacristie, est décorée d’arcatures. L’absidiole sud montre également des vestiges d’arcatures. La couverture du chevet est en lave. Le haut clocher à deux étages conserve un étage supérieur avec baies géminées portées par des doubles colonnettes. Construit au 12e siècle, sa partie supérieure a été restaurée au 19e siècle et la flèche fut refaite en 1931. L’appareil de la nef est d’une qualité médiocre. La nef a été remaniée à plusieurs reprises et ne présente plus beaucoup de caractère à l’extérieur : les fenêtres hautes ont été murées, les portails ont été murés ou refaits, la façade est très sobre. Au sud, on trouve encore des baies et des contreforts, ainsi que des vestiges d’un décor d’arcatures lombardes dans les parties hautes.

 

Extérieur de l'église :
Eglise
Façade
Nef
Chevet
Abside
Arcatures
Clocher
Clocher

 

A l’intérieur on retrouve le contraste entre deux phases de construction. L’architecture de la nef présente deux étages sous des voûtes en berceau brisé sur doubleaux. Les fenêtres hautes ont été murées, la lumière entrant seulement par les baies de la façade et du collatéral sud. Les grandes arcades brisées, à double rouleau, retombent sur des piliers cruciformes, avec impostes et sans chapiteaux. Les bas-côtés sont voûtés par des berceaux transversaux à pénétration dont les arcs doubleaux brisés retombent sur des pilastres avec impostes. Le plein cintre règne aux arcs et aux voûtes du transept et du chœur. La croisée est voûtée par une coupole portée par des arcs à double rouleau et par des piliers cruciformes avec impostes. Les croisillons, voûtés en berceaux, s’ouvrent sur les bas-côtés et sur les absidioles. La travée de chœur, également voûtée en berceau, a des arcades murales autour de deux baies avec colonnettes et chapiteaux. Une baie surmonte l’entrée de l’abside en cul-de-four dont la baie centrale a été murée. Des fresques du 11e au 16e siècle sont à découvrir dans le croisillon nord, avec des scènes bibliques et des abbés de Cluny. Dans l’absidiole nord, on voit six saints ou apôtres dans des niches.

 

Intérieur de l'église :
Nef
Elévation
Bas-côté nord
Bas-côté sud
Fenêtres hautes
Transept
Croisée
Coupole
Chœur
Baie
Absidiole
Fresque

 

Autour de l’église se trouvaient les bâtiments d’exploitation agricole du doyenné clunisien. On y trouve encore la poterne, datée du 13e siècle, qui faisait partie des fortifications du site.

 

La poterne du doyenné

 

 

Visite

L'église est ouverte à la visite.

Pour en savoir plus sur Malay, vous pouvez visiter les sites Internet suivants:

Site de Malay et Ougy: http://www.burgundy.net/malay/index.html.

Page Sites Clunisiens : http://www.sitesclunisiens.org/article.php?sid=147.

Remerciements : les photos de la page sont en partie de Cees van Halderen.

 

Vous pouvez également consulter les références suivantes :

- Christe Y., Cluny et le Clunisois - Eglises romanes, Cluny, 1967.
-
Magnien E., Les églises romanes de la Bourgogne du Sud, Mâcon, 1979.
-
Nicolas H., Eglises Romanes du Mâconnais, La Taillanderie, 1997.
-
Paymal J. et I., Eglises romanes de la Bourgogne du Sud, Tournus, 1996.
-
Sapin C., Arnaud C. et Berry W., Bourgogne Romane, Dijon, 2006.
- Virey J., Les Eglises Romanes de l’Ancien Diocèse de Macon, Cluny et sa région, Mâcon, 1935.

 


[haut de page] [accueil] [contact]